La Fraternité du Serpent

J’ai découvert le texte qui suit dans un document disponible sur Internet intitulé « Les Oraisons du Serpent ». Je l’avais lu il y a quelques mois ou années mais je n’avais alors pas accroché ; avant l’heure, c’est pas l’heure ! Aujourd’hui par contre, je le trouve assez évocateur :

« Nous travaillons avec le Serpent car il est l’Unique, celui dont parle la Bible,
Nun ‘Heth Shin, Na’hash, d’où parfois naaséniens est le nom donné à ses adeptes.

Ce groupe travaille principalement, mais pas exclusivement, à partir du matériel
de la Kabbale extatique, sa doctrine est basée sur l’idée que NHS est l’agent de libération, libération par la Connaissance. Donc Gnose. Comme l’a dit très justement un jour notre Ami B.N. :

« On nomme ainsi la Fraternité gnostique de l’Egypte et du Proche-Orient, connue aujourd’hui comme alors sous divers noms, et possédant des mystères et des rites secrets particuliers. Un serpent vivant, représentant le principe du Christ (et non pas une vulgaire incarnation matérielle) était, et est toujours utilisé lors des mystères et vénéré comme symbole de la Sagesse, ou Sophia. Le Christ des Ophites n’est en rien le dieu fait homme mais plutôt l’Éternel Initié, le Pèlerin signifié par des centaines de symboles ophidiens au cours des milliers d’années ayant précédé l’ère vulgaire ».

Selon nous, il n’y a aucun antagonisme entre dieu et diable en tant qu’énergies
participant à l’univers. D’ailleurs, dieu en tant que créateur y est présenté comme perfectible, l’homme et la création étant libres en raison de l’acte de rébellion consentie par dieu lui-même afin de permettre à l’homme et à la création de poursuivre le chemin libre et propre qu’il se choisira. Le but restant une amélioration de l’homme – non au point moral – mais disons sous forme de réintégration de sa propre divinité.

Nous rejetons tous les dogmes religieux, le péché originel, le péché tout court,
car comme nous le dit si bien l’Évangile selon Marie : « Il n’y a pas de péché. C’est vous
qui faites exister le péché… ». Nous rejetons le diabolisme comme contre culture, l’angélisme comme sous forme du déisme, nous n’acceptons aucun intermédiaire entre nous et NHS, nous ne cherchons pas à convaincre, ni à convertir, nous sommes. Nous n’acceptons pas plus les théories gnostiques prônant une vision maléfique de la matière ou une dichotomie esprit-matiere. Nous n’adorons aucune idole, aucun livre, aucun saint ou contre saint, aucun ange ou démon. Nous nous assimilons à NHS.

Nous n’avons aucun grade, aucun chef, aucun lieu de réunion, car nous sommes
par nous mêmes, libérés des causalités de la religion et du grégarisme sociétal. Nous
sommes enfin les fils du serpent au même titre que tous les humains. Nous ne sommes
ni supérieurs ni inférieurs ni autres. Notre seule particularité est d’avoir cherché le
contact et l’union avec NHS.

Nous ne pratiquons aucune magie collective autre que celle pratiquée par l’initié
et l’initiateur. Nous ne pratiquons pas la Magie Sexuelle même si le Serpent connut Ève
et que ce fut le premier mode d’initiation. Nous pratiquons les trois œuvres de la nature, noire, blanche et rouge avant que d’être homme-vert en une quatrième phase. Nous cheminons sur l’Arbre de Vie à la recherche de l’Arbre d’Éternité, non pour être immortels toutefois.

Nous voulons des êtres libres de leurs propres fantasmes mais aussi des êtres
autonomes et conscients de leurs conditions.

Au sens de la recherche de la gnose et de l’union avec NHS, au sens où nous
cherchons la voie mystique et extatique avec la magie et la méditation, nous sommes
des illuminés mais ni de Bavière ni d’Avignon…

Nous sommes ceux qui rampent et mangent la poussière, ceux qui se dressent
pour frapper, ceux qui se lovent pour méditer, ceux qui s’enfouissent sous terre pour
éviter les rayons de la curiosité.

Nous sommes sans maîtres, sans dieux, sans religions, nous sommes sans liens
entre nous car tout groupe est vampirique par essence et l’homme est seul de sa naissance à sa mort, seul il sera dans la tombe comme il l’était dans le ventre de sa mère. Il n’y a pas de sauveur, il n’y a pas de corrupteur, il n’y a pas de racheteur ni d’intercesseur, il n’y a que l’homme.

Nous lisons et méditons tous les livres sacrés car ils sont l’essence de l’Un qui
n’est pas définissable en bien ou mal. Nous n’acceptons aucune morale imposée, nul
jugement des dieux ou des gueux.

Notre venin enfin nous protège contre les fous et les adorateurs, les scientistes et
les folles de dieu-diable.

Voilà ce que nous sommes… Nous sommes brûlants et nous sommes les Beni
Na’hash
ou Aroumim. »

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s