« Les sept sermons aux morts » de Carl Gustav Jung.

Sermo VII

Pourtant quand la nuit fut venue, les morts approchèrent de nouveau, la mine défaite et dirent : Il y a un sujet que nous avons oublié de mentionner. Enseigne-nous tout ce qui concerne l’homme.

L’homme est une porte d’entrée à travers laquelle, du monde extérieur des dieux, des démons et des âmes, on passe dans un monde intérieur ; du monde extérieur le plus grand, le passage se fait vers le plus petit, le monde intérieur. L’homme est petit et éphémère. Il est déjà derrière vous que vous vous retrouvez de nouveau dans l’espace infini, dans cette infinité la plus petite et la plus intérieure. À une distance incommensurable existe une seule Étoile au firmament.

Cette Étoile est le dieu d’un homme et de celui-là seul, ceci est son monde à lui, son pleroma, sa divinité.

Dans cet univers l’homme ABRAXAS, est le créateur et le destructeur de son propre univers.

Cette Étoile est le dieu et le but de l’homme.

C’est le dieu unique de l’homme et c’est lui qui le guide. En lui l’homme trouve son repos. Vers lui va la longue route de l’âme après la mort. En lui brille, telle la lumière, tout ce que l’homme rapporte du monde extérieur le plus grand. C’est à ce dieu là que l’homme adressera sa prière.

La prière rend plus brillante la lumière de l’Étoile. Elle jette un pont par dessus la mort. Elle prépare la vie pour le monde plus petit, et calme l’inassouvissable désir de l’homme pour le plus grand univers.

Lorsque l’univers immense se fait glace, l’Étoile elle, continue de briller.
Rien ne s’interpose entre l’homme et son dieu, à condition toutefois que l’homme puisse détourner les yeux du spectacle flamboyant d’ABRAXAS.

L’homme est ici, dieu est là.

Faiblesse et rien d’un côté, de l’autre la puissance créatrice éternelle.

Ici il n’y a qu’obscurité et humidité glaçante.

Là le soleil dans sa totalité.

Sur ce, les morts furent réduits au silence et s’élevèrent comme fumée, la fumée du feu du berger qui la nuit durant veille sur son troupeau.

ANAGRAMME:
NAHTRIHECCUNDE
GAHINNEVERAHTUNIN
ZEHGESSURKLACH
ZUNNUS

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s