Extraits de « Rencontres avec le Nagual – Conversation avec Carlos Castaneda » de Armando Torres

Je viens de terminer la lecture de ce livre qui m’a interpellé sur certains points.

J’en ai conservé les quelques notes ci-dessous.

Je précise n’avoir lu que le premier livre de Castaneda.

Je ne suis donc pas très familier avec son enseignement.

« Le silence est une passerelle entre les mondes. »

« La clé de la sorcellerie est le silence. »

« Quand tu le pratiques, tu le perçois. Si tu essaie de le comprendre, tu le bloques. »

« Ne le vois pas comme quelque chose de difficile ou de complexe parce que cela ne vient pas d’un autre monde; il s’agit juste de faire taire le mental. »

« Le silence intérieur n’est pas seulement l’absence de pensées. Il s’agit plutôt de suspendre les jugements, témoigner sans interpréter. »

« Le silence est notre condition naturelle. »

« Le silence intérieur est solitaire. »

« Le silence intérieur induit des déplacements du point d’assemblage et ces déplacements sont cumulatifs. Une fois qu’un certain seuil est atteint, le silence peut de lui-même bouger le point d’assemblage sur une grande distance mais pas avant. »

« La résistance à la description du monde peut aller d’une seconde à une heure, ou plus, mais elle n’est pas éternelle. La vaincre au moyen d’une attention soutenue est ce que les sorciers appellent « atteindre le seuil du silence ». Cette rupture est ressentie physiquement comme un claquement à la base de la nuque. »

« Lorsque son chemin ne correspond plus aux attentes humaines, lorsqu’il l’emmène vers des situations qui défient sa raison, alors nous pouvons dire qu’un guerrier à commencé à entretenir une relation intime avec la connaissance. »

« Tomber à genoux devant l’inconnu est complètement inutile, mais le faire devant un autre être humain, c’est le comble de l’idiotie. »

« Une fois qu’un apprenti commence à briller, il est inévitable qu’il attire l’attention d’un nagual. Les naguals sont comme des aigles, traquant constamment. Dès qu’ils détectent un accroissement de conscience, ils se lancent en piqué, parce qu’un rêveur volontaire est très rare. »

« Le corps d’énergie est le double de rêve avec un contrôle volontaire de la part du rêveur; mais les deux sont une seule et même chose. »

« Le double est le nagual, « l’autre », le sceau du nagualisme. Lorsque tu le contrôles tu es sur le chemin pour devenir ce que tu veux, de l’être libre jusqu’à la bête. »

« En conférant autonomie et consistance à leur double, ils se préparent à rester conscients après la mort. Lorsque ce corps est complet et que le moment arrive, leur conscience abandonne la coquille humaine pour de bon, le corps physique se flétrit et meurt, mais la faculté d’être continue. »

« C’est seulement lorsque nous appliquons l’acte de traquer sur nous-mêmes que l’on peut considérer qu’il s’agit d’un art toltèque, parce que cela produit quelque chose de précieux : la conscience. »

« Ces huit heures que tu passes chaque nuit comme un légume, sans te rendre compte de rien, explore-les, prends le contrôle et ose être un témoin. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s